Concert de jazz à L'Arbre vagabond : Nolan Spirit

Sur la proposition de Auze la culture, quelques aficionados de la conduite sur neige se sont retrouvés à L’Arbre vagabond, bien au chaud pour un joli concert de jazz. La salle était bondée pour écouter le groupe Nola Spirit, un quartet originaire d’Ardèche et du Bordelais, qui a repris tout en finesse d’anciennes mélodies de Memphis et la Nouvelle Orléans. Les cuivres (trompette, trombone et tuba) ont eu la part belle, associés aux chants du guitariste (sur guitare métallique Gretsch). Le retour sur la commune en ce froid dimanche fut très largement égayé dans la soirée par un bon repas pris ensemble à domicile !

Foire aux chevaux à Fay-sur-Lignon

En route vers le 45e parallèle nord, direction la foire aux chevaux de Fay-sur-Lignon, qui encore une fois mérite son ancien nom de Fay-le-Froid ! Le voile brumeux du matin retient le soleil, blanc et presque lunaire … Les chevaux piaffent et tirent sur leurs liens, les poulains non entravés se pelotonnent contre leurs mères et les maquignons défilent, fiers dans leurs blouses noires, avec chapeaux sombres et cannes en bois tordu. On défile en parfaits touristes, mais certains d’entre nous se souviennent, l’un d’une jeunesse à livrer des chevaux, l’autre d’un grand-père maquignon, tandis que se retrouvent les amis et la famille au gré de la déambulation. Une pause à la fontaine de la place d

Visite de la centrale EDF de Versilhac

Le brouillard épais qui a sévi ce mercredi a incité Auze la culture à chercher la lumière ailleurs … à l’usine hydrolélectrique de Vershilac, exceptionnellement ouverte au public en 70 ans. Une plongée, au propre comme au figuré, dans l’univers de la production électrique, qui nous a menés sous le niveau du barrage de Lavalette, au bout de la conduite forcée alimentant la turbine puis le générateur. Le rappel par les techniciens sur place des différents moyens de production électrique et de leur distribution sur le réseau nous a montré la complexité de ce secteur en perpétuelle évolution mais où, pour l’instant, la France est très concurrentielle. Nul doute qu’on regardera nos ampoules fonct